Le matin du 6 juin 1944, l’opération militaire Pegasus Bridge est mise en place ! La ville de Caen est alors libérée grâce aux anglais. Pour tout comprendre de cette libération, partez visiter le site du Pegasus Bridge, son Mémorial et le cimetière situé à Ranville. Profitez-en pour faire une halte et vous restaurer dans la première maison libérée de France, le Café Gondrée.

Visiter le Site du Pegasus Bridge et son Mémorial

Il est 00h17, le 6 juin 1944, lorsque les parachutistes anglais de la 6ème division aéroportée britannique débarquent du ciel, pour libérer le Pont de Bénouville, défendu par les allemands entre Caen et Ouistreham. Commandés par le Major Howard et rythmés par le son de la cornemuse écossaise de Bill Millin, les anglais traversent le pont et remplissent leur mission : libérer la ville de Caen ! Ce n’est qu’après cette attaque, 20 jours plus tard, que l’opération est nommée Pegasus Bridge, en hommage au symbole des parachutistes anglais : Pégase.

Aujourd’hui, vous pouvez retrouver le pont d’origine sur le site du Pegasus Bridge à quelques mètres du pont reconstruit à l’identique et sur lequel nous circulons. A l’intérieur du Mémorial, de nombreux objets d’époque y sont présentés comme du matériel médical, des morceaux de planeurs, le béret rouge du Major Howard et même la célèbre cornemuse de Bill Millin ! Avant de sortir, ne manquez pas le film très réaliste sur l’opération Pegasus Bridge !

Le musée abrite aussi la reproduction d’un Planeur Horsa utilisé pendant cette opération, ainsi qu’un Pont Bailey, pont préfabriqué à usage militaire. En vous rendant sur le site, vous pourrez même observer les endroits exacts où les planeurs ont atterri !

« Vous tiendrez jusqu’à ce qu’on vous relève… », ces paroles marquantes ont été prononcées par le Major Howard durant l’opération Pegasus Bridge. Le musée a d’ailleurs construit une stèle à son hommage que vous pourrez retrouver sur le site.

Le Café Gondrée, un lieu mythique du Débarquement !

C’est en face du Pegasus Bridge que se tient le Café Gondrée. Le 6 juin 1944, ce petit commerce tenu par Thérèse et George Gondrée est la première maison de France à être libérée ! Le café se transforme alors en hôpital où Thérèse revêt le rôle d’infirmière pour soigner les soldats arrivant de Sword Beach.

Arrêtez-vous au Café Gondrée, cette typique maison normande aux briques rouges et témoin de l’opération Pegasus Bridge. Sur la façade du café, l’enseigne est rebaptisée « Pegasus Bridge Café Gondrée » et des drapeaux habillent la devanture. A l’intérieur, les murs sont habillés de nombreuses photographies de la famille et des soldats. Ici, vous pourrez rencontrer Arlette, la gérante et fille des Gondrée qui se souvient parfaitement de ce jour où elle et sa mère ont été libérées. Profitez du lieu pour boire un café en terrasse et goûter à sa célèbre omelette faite maison et minute avec vue sur le Pont et le canal de Caen à la mer.

Le Cimetière de Ranville, lieu de mémoire

C’est à Ranville que vous trouverez le deuxième plus grand cimetière britannique de Normandie. Le Cimetière de Ranville abrite les corps de 2564 soldats. Autour de l’église, vous pourrez observer la stèle du lieutenant Brotheridge, premier soldat britannique à être tombé au Pont de Bénouville durant l’opération Pegasus Bridge le 6 juin 1944. Il est enterré auprès de quatre soldats du Commando Kieffer. 

D’autres hommes de plusieurs nationalités reposent dans ce cimetière militaire : des australiens, canadiens, néo-zélandais, français, polonais, belges et allemands. Le plus jeune à être enterré au Cimetière de Ranville était âgé de moins de 16 ans… 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies http pour vous proposer des contenus adaptés à vos saisies dans le site ou des marqueurs d'analyse d'audience pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies http pour vous proposer des contenus adaptés à vos saisies dans le site ou des marqueurs d'analyse d'audience pour réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer votre navigateur vous pouvez consulter les sites suivants : https://www.cnil.fr/fr/cookies-traceurs-que-dit-la-loi et http://www.allaboutcookies.org/fr/

Fermer