« Fernand Pouillon et l’Algérie » de Leo Fabrizio

Le photographe suisse Leo Fabrizio mène depuis plusieurs années un travail de recherche fondamentale sur l’œuvre algérienne de l’architecte français Fernand Pouillon (1912-1986).

Pouillon fut l’un des grands architectes de la reconstruction d’après-guerre en France. On lui doit notamment la reconstruction du Vieux Port et l’ensemble de La Tourette à Marseille, ainsi que le quartier du Point-du-Jour à Boulogne-Billancourt. Si l’architecte jouit aujourd’hui d’une certaine reconnaissance pour la qualité de ces réalisations, l’immensité de son œuvre et la détermination de son engagement, n’en restent pas moins méconnues.

Leo Fabrizio restitue le visage de cette architecture variée et atypique, différant des dogmes modernistes, avant tout préoccupée du bonheur des futurs habitants plutôt que de produire des ouvrages de prestige. Dans ses Mémoires d’un architecte, Fernand Pouillon écrira à ce propos : « Depuis longtemps déjà, j’avais axé ma vie de bâtisseur sur le rôle social de l’architecture : avant tout, construire des villes pour l’amélioration de la condition humaine, en mettant à la portée de chacun le confort et la beauté». Cette détermination et cet engagement lui feront réaliser une œuvre gigantesque. Pouillon a construit 50 000 logements en France, en Algérie et en Iran. Alors qu’il a bâti plus que tout autre architecte au XXème siècle, son travail reste paradoxalement mal documenté.

En Algérie, Fabrizio a constitué un corpus de plus de sept cents négatifs réalisés à la chambre photographique, produisant une iconographie inédite des réalisations de Pouillon dans différents domaines : logement social, cités universitaires, infrastructures touristiques. Les photographies témoignent de son souci du vernaculaire, Pouillon puisant son inspiration dans une tradition de bâtir et une culture commune au bassin méditerranéen.

L’utilisation d’une chambre classique, sur trépied, impose de réfléchir attentivement au point de vue, à l’heure, à guetter la bonne lumière. Ce choix technique «(…) empêche par sa mise en œuvre de capturer l’instant présent et l’anecdotique, elle permet l’analyse par l’observation et la compréhension sur un temps long.»

L’exposition du Frac présente le résultat de ces années de recherche, débutées en 2014 : une œuvre en forme d’enquête sur les constructions de Pouillon en Algérie, sur deux périodes (1953-1957, 1965-1984). L’exposition rassemble un ensemble important et représentatif de ces photographies, ainsi qu’une documentation contemporaine de l’époque de leur réalisation.

L'exposition reçoit le soutien de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia.

Vernissage de l'exposition vendredi 16 septembre 2022 à 18h30

Date

Du samedi 17 septembre au dimanche 16 octobre
Lundi Ouvert
Mardi Ouvert
Mercredi Ouvert
Jeudi Ouvert
Vendredi Ouvert
Samedi Ouvert
Dimanche Ouvert