C’est le 6 juin 1944 à 7h25 du matin que le 4ème commando et les 177 soldats du Commandant Kieffer foulent le sol français à Sword Beach… Pour tout comprendre du D-
Day, rendez-vous à Ouistreham sur la plage de Sword Beach. A travers le Grand Bunker, le Site Hillman, les vestiges et commémorations, venez revivre le 6 juin 1944…

Une visite réaliste au Grand Bunker

Direction l’Avenue du 6 juin à Ouistreham, pour visiter le Musée du Mur de l’Atlantique. Ce Grand Bunker, de 17 mètres de haut et sur 5 niveaux était l’ancien poste de décisions allemandes.

Le 9 juin 1944, le Lieutenant Bob Orrell change le destin de Ouistreham. Accompagné de seulement 3 hommes, il pose des explosifs sur les portes du Bunker. Et il aura fallu 4 heures pour pénétrer dans ce géant de fer ! A la fin, ce sont 51 soldats allemands qui se rendent, se croyant encerclés de centaines d’anglais. En sortant, ils se retrouvent face à seulement 4 soldats britanniques !

Aujourd’hui, le Grand Bunker est devenu un musée qui propose une véritable immersion dans un blockhaus allemand, grâce à des scènes très réalistes. Vous pourrez même visiter la salle de ventilation, armurerie, salle des cartes et poste de premiers secours reconstituées à l’identique ! Au sommet, le poste de télémétrie offre une vue imprenable sur les plages normandes. Avant de partir, ne manquez pas la berge d’assaut utilisée dans le film de Steven Spielberg « Il faut sauver le Soldat Ryan » à l’extérieur du site.

Le Site Hillman, un fort imprenable !

« Achtung minen » (Attention aux mines) ! C’est ce panneau d’avertissement que vous pourrez lire à l’entrée du Site Hillman. C’est à Colleville-Montgomery que se trouve l’un des plus grands postes de commandement allemand de la Seconde Guerre Mondiale.

En 1942, l’armée allemande construit 18 bunkers souterrains sur 24 hectares. Imaginez-vous un fort imprenable protégé de mines, barbelés et tranchées ! Le 6 juin 1944, le 1er  bataillon du Suffolk Regiment se voit remettre une mission difficile : s’emparer du Site Hillman ! C’est seulement à l’aube du 7 juin 1944 que les allemands abdiquent.

Le site est aujourd’hui tenu par l’association « Les amis du Suffolk Régiment ». En vrai passionnés, ils vous raconteront des anecdotes pendant la visite des bunkers et du musée, les mardis de juillet à septembre. Toute l’année, le site extérieur est ouvert tous les jours.  Une visite qui vous plongera dans l’histoire à travers objets et habits de l’époque ! 

Sword Beach et ses vestiges

70 ans plus tard, il reste encore quelques vestiges du D-Day sur la plage de Sword Beach. En vous baladant du côté des cabines de plage, vous pourrez observer les « dents de dragons », blocs de bétons armés installés pour empêcher la progression des chars alliés.

Dans les dunes de sable, ouvrez les yeux, il est encore possible d’apercevoir les anciens blockhaus et casemates recouverts par l’herbe et le sable, La nature a repris ses droits… 

Sword Beach : un lieu de commémorations

Le long de la plage de Sword Beach, impossible d’oublier le 6 juin 1944.  Sur le Boulevard Aristide Briand, au-dessus de Sword Beach, se dresse le mémorial appelé «la Flamme ». Pour arriver au monument, montez les 7 marches qui symbolisent les 7 soldats tombés entre la plage et le casino… En vous approchant du Mémorial aux Commandos français, vous pourrez voir les noms des 177 soldats français qui ont débarqué ce jour-là. À côté du monument, 10 stèles rendent hommage aux français morts le 6 juin 1944. Simon Fraser dit Lord Lovat, général des bérets verts (les Ecossais) est lui aussi représenté par une statue en pierre.

A l’Est de la plage de Sword Beach, arrêtez-vous devant la stèle en pierre inaugurée lors du 70ème anniversaire du Débarquement. Enfin, ne manquez pas l’Arbre de la Liberté, véritable symbole de mémoire, de paix et de liberté !

 « Ni haine, ni oubli » (Claude Doktor, témoin de la Guerre) est inscrit sur l’une de ses feuilles.