Le 6 juin 1944, les français, accompagnés des britanniques arrivent sur Sword Beach pour libérer la Normandie. A Ouistreham, le Musée N°4 Commando, le Mémorial aux Commandos Français, l’Application Soldat Léon et le Grand Bunker vous emmènent là où les français ont débarqué…

Dans les pas des soldats français à Sword Beach

Le plus à l’est des plages du Débarquement, se trouve Sword Beach, la seule plage où les commandos français ont débarqué. Mais pourquoi Sword Beach ? La plage doit son nom à l’espadon en anglais « swordfish ». 

Il est 7h25, le 6 juin 1944, lorsque les 177 fusiliers marins français menés par le Commandant Kieffer arrivent sur Sword Beach, aux côtés des anglais… Cette unité « Special Service Brigade de l’armée britannique » est la seule à débarquer sur le sol normand le D-day. 

Sur la plage, imaginez devant vous des milliers de soldats descendant des navires à mi-marée, pour combattre les allemands ! Parmi eux, les français qui foulent la plage en premier, pour sauver leur pays ! 

Avec l’aide des chars et des commandos français, les anglais ont pu progresser sur la plage, bravant les tirs et les « dents de dragons » ! C’est en attaquant les bastions allemands des deux côtés, que les commandos ont réussi à libérer Ouistreham. Les français continuent alors en direction du bunker du Casino de Riva-Bella et rejoignent les troupes au Pegasus Bridge.

L’histoire des Bérets Verts au Musée N°4 Commando

Rendez-vous au Musée du débarquement N°4 Commando, en face du Casino. C’est l’un des seuls musées français à aborder le sujet de ces commandos. Arrêtez-vous devant la grande maquette, pour comprendre comment s’est déroulé le débarquement à Sword Beach. 

En vous baladant dans le musée, attardez-vous sur les objets et uniformes des soldats qui sont authentiques… Des richesses que l’on doit aux familles des commandos français et britanniques. Avant le Débarquement, les bérets verts de Kieffer sont formés au centre d’entraînement d’Achnacarry en Ecosse, où ils sont intégrés à la brigade britannique. Avant de partir, ne manquez pas le film présenté qui vous plongera dans cet entraînement avec des images et documents de l’époque. 

L’Application Soldat Léon : le digital au service de l’Histoire !

Cap sur l’Office de Tourisme de Ouistreham ! Munissez-vous de votre smartphone ou de votre tablette et téléchargez l’application le Soldat Léon, pour vivre une aventure immersive ! 

Montez sur la terrasse panoramique de l’office de tourisme pour revenir quelques temps en arrière au 6 juin 1944… Face à vous se dévoile Sword Beach au moment de la Bataille, dont la prise du Casino par le Commandant Kieffer et ses défenses avec ses croix de défense anti-chars, ses blockaus et blocs de béton armé… La visite se poursuit à l’ancien Bunker du Casino de Ouistreham. Imaginez les 177 commandos français qui débarquent pour prendre leur revanche sur les allemands ! 

Durant la visite, des témoignages et anecdotes du vétéran Léon Gautier sont apportées afin de rendre l’expérience encore plus immersive.  

Le Mémorial aux commandos français, pour ne jamais oublier

Sur les hauteurs de Sword Beach, Boulevard Aristide Briand s’élève « La Flamme », le Mémorial aux commandos français. Sur cette Flamme, œuvre de l’artiste locale Yvonne Guégan, sont écrits les noms des 177 fusiliers marins. Le 6 juin 1944, ce sont 10 français qui sont tués parmi les commandos de Kieffer. Vous pouvez lire les noms de ces soldats tombés au combat sur les dix stèles du mémorial. A côté, une statue en pierre représente le Commandant Kieffer.  

Si vous observez bien, le Mémorial aux commandos français est très symbolique. Les 7 marches qui permettent d’y arriver représentent les 7 soldats tués entre la plage et le Casino de Ouistreham. La Flamme quant à elle signifie l’espoir qui renaît, ou une vague, symbole des soldats débarqués sur le sable normand… 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies http pour vous proposer des contenus adaptés à vos saisies dans le site ou des marqueurs d'analyse d'audience pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies http pour vous proposer des contenus adaptés à vos saisies dans le site ou des marqueurs d'analyse d'audience pour réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus et paramétrer votre navigateur vous pouvez consulter les sites suivants : https://www.cnil.fr/fr/cookies-traceurs-que-dit-la-loi et http://www.allaboutcookies.org/fr/

Fermer